Le marché des maisons préfabriquées en plein boum: il y a de quoi pleurer!

11 septembre 2007 at 8:23 (Coup de gueule, Suisse)

Super: La première expo permanente de maisons préfabriquées ouvrira ses portes dans le canton d’Argovie fin octobre (Le Temps, 12.09.2007)! L’article du Temps est grand (le sujet mérite-t-il cet intérêt?) et surtout, il met un point d’honneur à relever que les maisons préfabriquées en bois sont écologiques…j’en ai les cheveux qui se dressent sur ma tête!

Quand je me promène dans les rues d’Ann Arbor, je ne peux m’empêcher de noter quelle chance nous avons en Suisse d’avoir des maisons, des vraies, qui ont toutes leurs spécialités et leur histoire. A côté des « mobilehomes-maisons » américains, il n’y a pas de comparaisons possibles. Pourtant, la mode des villas sans caractère est également présente en Suisse et prend malheureusement des proportions toujours plus importantes. Je peux prendre l’exemple de mon petit village (La Sagne) où les trois quarts des habitations sont des fermes neuchâteloises typiques et où, récemment, les villas moches ont fleuri (certainement à cause de la proximité de la ville de La Chaux-de-Fonds). Une nouveau quartier a surgi de nulle part en quelques années et les espaces laissés vierges entre les fermes ont été rempli par de nouvelles bâtisses. Près de chez moi, deux maisons ont vu le jour en deux ans…et j’ai toujours de mal à pourvoir les distinguer l’une de l’autre!

Mais on est encore loin du préfabriqué!

Avec les maisons préfabriquées, on se rapproche dangereusement du modèle américain et surtout, on expose le domaine de l’immobilier à ce phénomène de société qui veut que tout soit jetable. Une maison à 260’000.- en bois a-t-elle des chances de résister 350 ans comme les fermes de mon villages? Et même si vous me direz que cela fait bien longtemps qu’on ne construit plus de tel bâtiment, quel est le poids d’une maison préfabriquée par rapport à une villa en brique sur le long terme?

Le point le plus inquiétant dans l’article du Temps est cette affirmation qu’une maison préfabriquée en bois est plus respectueuse de l’environnement qu’une autre sorte de bâtiment. Oui, le bois n’est pas une ressource fossile, mais il n’est pas non plus une ressource totalement renouvellable vu que s’il est utilisé en trop grande quantité, les forêts qui le produisent n’ont pas le temps de se régénérer. Et peut-être que le fait de pouvoir isoler plus efficacement un bâtiment lorsque sa construction se fait à l’abri des intempéries est vrai, mais de là à parler de bilan énergétique intéressant, j’ai des doutes! Pensez encore une fois à la durée de vie de ces maisons super-isolées! Et d’ailleurs, est-ce que les panneaux solaires sont compris dans le prix? Ces maisons répondent-elles au label Minérgie? De ça, il n’est dit mot…

Pour finir, il fait noter que si le rêve américain (villa, jardin, voiture) s’étend en Europe et que ce n’est pas nouveau, les gouvernements essayent malgré tout d’éviter la catastrophe que l’Amérique du Nord subit de plein fouet: l’étalement urbain dans son sens le plus pure. Pourtant, la prolifération de maisons qui ne coûtent quasiment rien ne va pas dans le sens de la volonté suisse de préserver le sol, objectif inscrit dans la Constitution:

Art. 75 Aménagement du territoire
1 La Confédération fixe les principes applicables à l’aménagement du territoire.
Celui-ci incombe aux cantons et sert une utilisation judicieuse et mesurée du sol et
une occupation rationnelle du territoire.

(Constitution Suisse, 1999)

De plus, l’article nous informe que les parts des maisons préfabriquées sur le marché des habitations familiales s’élèvent actuellement à 18% et que l’objetif fixé par la société exploitante de cette fameuse expo permanente est 25%. On peut espérer qu’il s’agisse des NOUVELLES habitations, sinon la Suisse a déjà bien changé depuis mon départ, mais même dans ce cas, ce chiffre reste ahurissant. La tendance est apparemment plus forte en Suisse-allemande, mais elle est en train de s’étendre en Romandie.

Dans mon monde idéal, les maisons préfabriquées n’existent pas…et j’espère donc que les Suisses sauront reconnaître les qualités de leur habitat construit et qu’il ne reproduiront pas les erreurs américaines!

Advertisements

9 commentaires

  1. Fabien said,

    Plusieurs associations suisses ont lancés le 10 juillet « l’initiative pour le paysage » qui vise justement a modifier et renforcer l’article 75 de la constitution.

    Le texte vise à la « protection des terres cultivables, séparation des zones constructibles et non constructibles, encouragement du développement urbain «vers l’intérieur» c’est-à-dire au sein des zones urbaines. De plus la surface totale des zones à bâtir en Suisse ne doit pas augmenter plus pendant 20 ans. Le Conseil fédéral peut accorder des dérogations dans des cas justifiés. La responsabilité de l’utilisation durable du sol devient une mission conjointe des cantons et de la Confédération. Ils en assument la responsabilité ensemble, au lieu d’imputer leur inaction à l’autre. »

    L’art.1 devient : « La Confédération et les cantons veillent à l’utilisation judicieuse et mesurée du sol, à l’occupation rationnelle du territoire, à la séparation entre le territoire constructible et le territoire non constructible et à la protection des terres cultivables. Ils prennent en considération les impératifs de l’aménagement du territoire dans l’accomplissement de leurs tâches. »

    L’art. 2 « La Confédération fixe les principes applicables à l’aménagement du territoire. Elle édicte des dispositions visant notamment à développer une urbanisation de qualité à l’intérieur du tissu bâti et à restreindre la construction dans le territoire non constructible. Elle encourage et coordonne l’aménagement du territoire des cantons. »

    L’art. 3 est abrogé (pour des raisons qui m’échappent).

    Pour ce qui est des règles de construction, je suis entiérement d’accord avec toi, le préfabriqué n’est pas écologique, pas esthétique et donc souvent non durable.

    Détails : http://www.initiative-pour-le-paysage.ch

  2. Claudine said,

    Les maisons ici sont plutot des planches en bois clouées ensemble avec une larme de ciment.
    Tu souffles dessous et elles tombent, tu sautes trop fort sur ton lit – tu passes à travers, tu peux descendre un mur avec une simple hache… hahaha quel comble!

    Et encore viendra le jour où vous verrez la maison prefabriquée être deplacée d’un endroit à l’autre à l’arrière d’une camionnette. A mourir de rire, je guarantis. 😉

  3. Jan said,

    « le préfabriqué n’est pas esthétique »…?
    On ne doit pas dire « le préfabriqué » en général!!!

    Nos maisons préfabriquées de la suède sont belles et de très haut qualité, pas comme les américaines!
    Nous faisons aussi des livraisons à la Suisse.

    http://www.Trivselhus.se
    http://www.swedenhouse.ch

  4. Xavier said,

    Et bien moi je trouve que les maisons préfabriqués sont des bon compromis pour les personnes ou familles qui ne gagnent pas 10’000 frs par moi ou qui non pas hériter de ferme fribourgeoise.
    Je trouve que le droit à la propriété est légitime pour tout le monde, pas seulement pour les riches mais aussi pour les revenus moyens.
    Et personnellement je suis intéressé par toute solution pour avoir une maison la plus grande possible pour un prix le plus bas possible >200 m2 <380’000 , exigence : bonne isolation et style traditionnel.
    Donc si vous avez des bonne info n’hésite pas a m’envoyer un email.

  5. Marie Clarence said,

    Pourquoi une maison devrait-elle être accessible pour les moyens revenus et non pas pour les bas salaires? Où mettre la limite? Pourquoi devrions-nous obligatoirement être mieux dans une maison que dans un apaprtement? Pourquoi avons-nous besoin de plus en plus d’espace pour vivre alors que d’un autre côté, nous sommes de plus en plus nombreux et que le sol devient de plus en plus précieux?

    Le droit à la propriété n’est pas lié uniquement aux villas, il s’applique tout aussi bien à la possession d’un appartement. Je ne pense donc pas que le principe constitutionnel que vous citez serait mieux respecté si les revenus moyens pouvaient (encore plus) se permettre de posséder une maison, le contexte est plus large!

    De plus, l’efficacité économique a depuis longtemps montré ses limites, surtout dans un domaine comme l’immobilier où des facteures externes doivent être pris en compte, comme la valeur du sol sur le long terme ou les effets secondaires de la construction de quartiers résidentiels (augmentation des nuisances dues au trafic individuel motorisé, spécialisation territoriales engendrant des inégalités spatiales, etc.).

    Le rêve de la maison individuelle date de plus d’un demi-siècle en arrière, il serait temps que la mode change!!!

  6. Fabien said,

    Bravo, le mythe du tout-le-monde-sa-villa doit être abandonné au plus vite. Il y a un argument purement économique qui consiste à dire qu’une ville qui s’étend coûte de plus en plus cher à ses citoyens. L’étalement urbain a un coût énorme en matière d’infrastructure et d’entretien (entretien des routes, du réseau d’eau, déneigement, etc.) qui est supporté par l’ensemble de la collectivité et ce ne sont pas les taxes de raccordement qui compensent. Le prix du terrain et de la maison qui s’y construit n’est que la pointe de l’iceberg…

    Est-ce que tout le monde va devoir continuer à payer toujours plus pour le plaisir égoïste d’une petite minorité de la population ? Surtout si on pense que ce sont sans doute les premiers à se plaindre lorsque les impôts augmentent ou à militer pour qu’ils baissent…

  7. Adalbert said,

    On aura tout lu et tout entendu.

    Culpabiliser celui qui entreprend et refuse de vivre dans une cage à lapin au milieu de ses congénères (quand ce n’est pas avec) sera traité d’égoïste parce que la collectivité devra soi-disant assumer des frais pour lui… cette affirmation ne vaut même pas une réponse. Il y a des gens qui apprécient vivre dans un « grand chez les autres » et d’autres qui préfèrent vivre dans un « petit chez soi ». N’en déplaise à certains qui ne prendraient même pas une pelle pour dénéger chez leur voisin.

    En ce qui concerne l’argument qu’une grande ville coûte proportionnellement davantage, je vous renvoie à Zurich… qui est bien gérée par des politiciens responsables…

    Sans commentaire supplémentaire.

  8. Marie Clarence said,

    Je ne suis pas sûre que votre commentaire mérite une réponse, mais il m’énerve tellement que je vais quand même me lancer…

    Depuis quand un appartement est une cage à lapin? Il existe des appartements très spacieux même dans les centres villes (malheureusement des fois trop chers pour être accessibles à tous, mais ils existent)! Depuis quand les frais que doit assumer la société en réponse à l’étalement urbain sont hypothétiques? Mon cher, votre éducation doit remonter à il y a très longtemps… Venez un peu voir ce qu’il se dit dans les milieux universitaires! Ou bêtement, lisez ce que les économistes pensent de l’efficience des villes américaines où tout le monde peut avoir sa petite maison préfabriquée moche à mourir!

    J’avoue ne pas avoir compris votre histoire de déneigement, mais il doit certainement refléter une mauvaise expérience de voisinage. Dans les quartiers de villas, les voisins indésirables sont également un problème. Imaginez: une pelouse mal tondue, un jardin mal entretenu, des soupers bruyants et interminables sur la terrasse ou pire, des pauvres envahissants votre environnement! Les « nuisances » dues au voisinage ne sont pas une spécialité des quartiers à forte densité. Pour rappel, les Etats-Unis ont un système de zonage qui permet d’éviter les voisins indésirables dans les quartiers résidentiels qui est appelé l' »exclusionary zoning ». Sympa comme nom hein! Si on devait en arriver là pour satisfaire les souhaits des suisses, je trouverais que notre pays irait bien mal!

    Pour finir, vous n’avez apparemment pas compris quelque chose: grande ville ne veut pas forcément dire ville étalée!!!! Zürich est une grande ville (pour la Suisse), mais de loin pas étalée – du moins en comparaison avec l’Amérique du Nord!

    • zen said,

      En faisant mes petites recherches sur les maisons en prefabrique je suis tombe, non sans interet, sur ce blog. Vos echanges sont passionnants. Je suis en accord et en desaccord avec tout le monde 🙂 en bref je comprends tres bien tous vos differents car ce sont exactement les memes tiraillements que j’ai dans ma tete en ce moment.

      Nous sommes une petite famille avec enfants et non nous n’avons pas du tout envie de vivre en ville. De retour de l’etranger nous avons trouve les loyers (VD) juste exorbitants, non nous ne souhaitons pas engraisser des proprietaires et perdre de l’argent gagne donc oui nous souhaitons acheter un bien afin de laisser « un toit » a nos enfants. Je pense en effet que c’est legitime d’acceder a la propriete, pour toutes les classes sociales. Les appartements a la campage (souvent des fermes renovees) coutent le meme prix que les maisons. Notre recherche se porte donc sur les maisons. Je suis contre les maisons individuelles qui se construisent dans des champs loin de tout, mais s’integrer a un village et peut-etre relancer des activites commerciales perdues me semble tout a fait judicieux??!!! Le prefabrique maintenant. D’abord il existe des entreprises locales ecologiques. Cette facon de construire est un excellent compromis entre l’ecologie et le prix. Au niveau visuel, il y en a pour tous les gouts, donc forcement une qui vous plait. Oui les belles campagnes vaudoises changent de paysage mais nous ne sommes plus les memes, economiquement et mentalement. Il n’y a plus que les riches qui peuvent se permettre de vivre dans une maison du debut du siecle, tout est a renover, et ecologiquemet le bilan est lourd. Les deperditions de chaleur sont enormes, l’humidite peut etre extreme. Vous citez les US pour le prefabrique mais plein de pays europeens utilisent ce concept et une fois encore ecologiquement elles sont moins gourmandes. Qu’est-ce que c’est une brique? on en creuse des montagnes pour betonner et pour nous fournir tous nos petits gadgets urbains… je ne sais pas encore ce que l’on va choisir, j’ai l’impression qu’il n’y a que des mauvais choix…ou que des bon choix, tout depend de ce qu’on desire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :