Climatisation: invention débile ou géniale?

9 septembre 2007 at 9:05 (Coup de gueule)

Inventée en 1911 par Willis H Carrier, la climatisation moderne est devenue, dans certain pays, un instrument essentiel pour lutter contre la chaleur et coloniser de nouveaux territoires jusqu’alors plutôt hostiles (on peut penser à Houston)!

Elle utilise la technique des pompes à chaleur qui consiste à faire circuler la chaleur du milieu le plus froid au milieu le plus chaud. Cela va donc contre les principes naturels, car normalement, c’est l’air chaud qui circule vers l’air froid jusqu’à l’atteinte d’une température équilibrée. C’est ce qui rend la technologie de la climatisation plus complexe que celle du chauffage qui, elle, utilise des principes naturels. La technologie de la climatisation est la même que celle utilisée pour les réfrigérateurs (qui font leur apparition à la fin du XIXe siècle) et les congélateurs. En plus de refroidir l’air ambiant, la climatisation peut également agir sur son humidité en la réduisant afin de diminuer la sensation de chaleur qu’elle produit. Des fluides frigorigènes sont utilisés dans les climatiseurs et ces derniers sont souvent des vecteurs du réchauffement climatique ou de la disparition de l’ozone.

Mais trêve de détails techniques et revenons-en à notre question initiale: est-ce que la climatisation est une invention débile ou géniale?

J’aurais tendance à pencher pour la première hypothèse, mais il faut quand même relever que lorsque la chaleur est telle qu’elle semble nous étouffer, on est bien content d’entrer dans un supermarché climatisé ou alors d’être équipé d’une voiture munie de l’air conditionné! Pourtant, ce week-end, j’ai un rhume carabiné accompagné d’un mal de coup digne des lendemains de noce à l’anta…ce qui m’amène à maintenir ma position que la clim’ (comme on dit) est une invention plutôt inutile. Je m’explique:

Mal réglée, mal entretenue ou inutilement utilisée, la climatisation peut être dangereuse pour plusieurs raisons. Si l’air conditionné permet de maintenir un air propre et sain, dans les hopitaux par exemple, grâce aux mécanismes de désinfection, de filtration et d’humidification, il peut surtout être un vecteur d’agents pathogènes, de refroidissements ou même de nuissances sonores! Effectivement, le mauvais entretien d’un climatiseur implique la prolifération de bactéries dans les eaux résultantes et le fait que l’air climatisé soit réalisé dans un espace confiné peut augmenter le risque de concentration de particules ou de bactéries indésirables. De plus, une climatisation mal réglée peut provoquer des chocs thermiques lorsque la différence de températures entre l’extérieur et l’intérieur est trop grande ou de simples refroidissements lorsque celle-ci est réglée trop basse. Pour finir, un climatiseur en mauvais état peut provoquer un tel tintamarre qu’il peut être considéré comme une nuissance sonore qu’il ne faut pas négliger (si, si, c’est vrai).

Mais les enjeux se situent également à un autre niveau: le climat est mis en péril par de tels dispositifs!

Les fluides réfrigérants utilisés dans les climatiseurs sont des gaz à effet de serre terriblement puissants (bien plus que le CO2) et ils ont même été les principaux destructeurs de la couche d’ozone. Si le protocole de Montréal (1987) a permis de renverser les pires tendances en finissant par interdire complétement les CFC (ces petits monstres destructeurs d’ozone), les HFC sont toujours utilisés et participent toujours au réchauffement climatique. Il semble pourtant que de nouvelles substances soient en phase de remplacer les pires fluides réfrigérants, mais il est difficile de dire quand ils pourront suppléer définitivement aux HFC.

Les émissions de ces appareils ne sont pourtant pas le seul problème à large échelle des climatiseurs: l’utilisation d’énergie qu’ils nécessitent est également préoccupante. A l’heure où l’avenir energétique de notre planète est plus que questionnée, comment justifier l’utilisation d’appareils extrêment gourmands et souvent inutiles? Des solutions alternatives existent pourtant et elles se situent principalement dans le domaine de la construction. On sait maintenant comment construire des bâtiments capables de maintenir une température interne raisonnable tout au long de l’année. Pourtant, leur construction est encore marginale, ce qui est fort décevant. L’homo economicus basique a toujours de la peine à voir à long terme et à comprendre que si une maison coûte plus à la construction, il est à prévoir qu’elle sera moins chère à l’entretien…

Mais bon, si je vous livre aujourd’hui mes états d’âme sur la climatisation, qui reste sans aucun doute une spécialité américaine, c’est parce que chaque jour, je dois partir pour l’uni munie d’un pull et cela malgré le fait qu’il fasse 30°C dehors parce que les bus, les salles de cours et les centres commerciaux sont SURclimatisés. Oui, c’est agréable d’avoir une voiture où on peut encore respirer dans les bouchons des vacances d’été, oui, ça doit être agréable de pouvoir dormir autre part que dans une baignoire remplie d’eau glacée à Houston en été et oui, la climatisation peut sauver des vies lors des vagues de chaleurs estivales (bien qu’un des problèmes de notre société soit l’augmentation de la proportion de personnes âgées et que, par conséquent, une petite vague de décès ferait du bien aux finances publiques) mais franchement:

Dans notre monde où économies d’énergie et protection du climat sont des mots clés, ne pourrions-nous pas mettre un frein à cette drogue qu’est la climatisation?

Pour info: La France a introduit en 2007 un décret interdisant l’utilisation de climatisateurs lorsque la température des locaux est égale ou inférieure à 26°C. La Suisse réglemente scrupuleusement l’utilisation des fluides réfrigérants (CFC, HCFC et HFC chlorés interdits) et surveille l’entretien des « gros » climatiseurs. L’article de wikipedia en anglais passe bien plus de temps sur les effets positifs de la clim’ que celui en français où tous les problèmes inhérants à cette technologie sont répertoriés!

Publicités

5 commentaires

  1. Fabien said,

    Le TCS, organe de défense des bagnolomanes suisses, vient de pondre une enquête qui montre que le climatiseur d’une voiture augmente la consommation de 10 à 20%. Traduit en litres à la pompe, c’est entre 1 et 2 litres / 100 km de plus. Et la plupart des véhicules modernes embarquent une climatisation dite automatique qui ne permet simplement plus de la couper. Pour la comparaison, rouler toutes fenêtres ouvertes consomment environ 2 décilitres / 100 km, 5 à 10 fois moins…

    Dans les hôpitaux, le problème numéro un c’est la proximité des patients et des traitements contre leur maladies, le tout brassé par des ventilations dont l’air n’est pas toujours filtré correctement. Du coup (la nature est bien faite), la résistance des bactéries et autres virus aux attaques des hommes s’y organisent et les mutations font que de nos jours quasiment plus aucun antibiotique n’est efficace plus d’une année (pour autant qu’ils soient efficaces. Comme je dis souvent, une grippe traitée dure 7 jours, non traitée elle dure une semaine).

    Excellent coup de gueule, sauf qu’ici je dois chauffer en septembre pour ne pas aussi être malade ou alors je pourrais tenter le vaccin contre la grippe qui lui aussi doit être changé chaque année pour s’accomoder des nouvelles souches issues… des hôpitaux !

  2. marieclarence said,

    Pour plus de précisions concernant la situation en France:

    Un décret entré en vigueur le 1er juillet (1) stipule que la climatisation ne doit être activée dans les locaux que lorsque la température intérieure y dépasse les 26 degrés. «Dans les locaux dans lesquels est installé un système de refroidissement, celui-ci ne doit être mis ou maintenu en fonctionnement que lorsque la température intérieure des locaux dépasse 26°», stipule ce texte du 19 mars dernier.
    Cette disposition participe aux efforts pour réduire la consommation d’énergie et lutter contre la production de gaz à effet de serre responsables du changement climatique, précise le ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables (MEDAD) en réponse aux questions du site lemoniteur-expert.com.
    Mais on souligne au ministère qu’il s’agit d’une «recommandation», et qu’«il n’y a pas de sanction» prévue en cas de non-application, car «l’idée est de donner dans un premier temps un signal politique assez fort» pour inciter les utilisateurs de systèmes de climatisation à la modération.

    (1) Décret n° 2007-363 du 19 mars 2007, relatif aux études de faisabilité des approvisionnements en énergie, aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants et à l’affichage du diagnostic de performance énergétique (JO du 21 mars).

    Source: http://www.maire-info.com/article.asp?param=8525&PARAM2=PLUS

    Merci Fabien!

  3. Grunchard said,

    Je voudrais tout de même faire remarquer que, sur la route, rouler vitres baissées à cause de la chaleur provoque également une augmentation de la consommation d’essence – du même ordre sans doute.

    En outre l’abaissement de la température de l’habitacle améliore fortement la sécurité de conduite.

    Mais bien sur tout ça ne vaut pas en circulation urbaine.

    Par ailleurs, sur un sujet connexe, pourquoi ne pas demander aux supermarchés d’utiliser du matériel ne diffusant pas le froid, ce qui économiserait de l’énergie et nous éviterait d’être gelés lors de notre passage au rayon des surgelés ?

  4. Marie Clarence said,

    Rouler avec les fenêtres ouverte implique une augmentation de la consommation environ 10 fois moins importante que la climatisation (voire commentaire de Fabien). Concernant la sécurité, je suis très sceptique à ce propos. Pour moi, rien de mieux qu’un bon bol d’air frais pour me remettre d’aplomb plutôt que de l’air conditionné. Je ne sais pas si des études ont été faites sur le sujet, ce serait intéressant de voir des statistiques!

    A propos des supermarchés, je suis plus que d’accord qu’il y a un réel problème de consommation d’énergie. Les espaces de congélation fermés sont encore trop rares et les congélateurs « à ciel ouvert » sont scandaleux. Mais il faudrait aussi que les gens pensent à réduire leur amour pour le congelé qui parfois dépasse l’entendant!

  5. Daniel said,

    A vrai dire je suis au québec et en été il fait dans le centre ville de montréal 40C a 45C
    en plein mois de juillet Le choix d utilisé un climatiseur est une obligation pour personne agée qui en meurt . Aussi ces bien apres une journée de travail de dormir a la fraicheur. On a des hivers de -40C et des été de 40C vien vivre ici avec un écart de 80C dans l année et dit moi si tu va bien t adapté 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :